Outils pour utilisateurs

Outils du site


debian

tag_presentation_debian_systeme_d_exploitation

Debian

<note> Cet article est inspiré en grande partie du site de Wikipédia. </note>

Debian est le nom d'une organisation communautaire et démocratique, dont le but et le développement d'un système d'exploitation libre.

Ce nom est souvent utilisé pour désigner la distribution Debian GNU/Linux qui correspond à la distribution GNU/Linux de Debian, pourtant la communauté Debian est à l'origine de plusieurs projets Debian tels que Debian GNU/Hurd ou Debian GNU/kFreeBSD. Ceci est dû en grande partie au fait que la version GNU/Linux est la seule a être parfaitement fonctionnel et donc plus populaire.

La particularité de Debian est de rassembler plusieurs élements pouvant être développés indépendament les uns des autres. Ils sont proposés sous la forme de paquets modulables en fonction des besoins. Le système d'exploitation en compte plus de 25 000 en 2009.

Debian GNU/Linux est utilisé comme base de nombreux projet comme Knoppix ou Ubuntu.

~~TOC~~

Le projet

Lancée par Ian Murdock, Debian est une distribution GNU/Linux non commerciale qui a vu le jour en 1993 avec le soutien de la Fondation pour le logiciel libre. Elle a pour but de fournir un système d'exploitation composé uniquement de logiciels libres. Prononcé « Débiane », ce nom trouve son origine dans la contraction de deux prénoms, Debra, celui de la femme du créateur du projet, et Ian, celui du créateur lui-même.

D'après Wikipédia, le projet Debian s'organise autour de trois piliers :

  1. Un contrat social passé avec la communauté du logiciel libre définit de grands principes auxquels les développeurs adhèrent.
  2. Les principes du logiciel libre selon Debian (ou DFSG) définissant précisément le sens du mot « libre » pour les développeurs de Debian.
  3. Une constitution décrit le fonctionnement interne du projet, les méthodes de prises de décisions et les rôles des différents acteurs : le chef du projet, le secrétaire, les développeurs, etc. La démocratie Internet utilise une méthode de vote par pondération par classement : la méthode Schulze (une méthode Condorcet).

Afin de pouvoir traiter les dons d'argent, Debian est le projet d'une association à but non lucratif nommée SPI pour Software in the Public Interest.

Debian est le nom de l'organisation, souvent utilisé pour désigner la distribution Debian GNU/Linux. Cependant d'autres projets sont également en développement, notamment basés sur le Hurd, le cœur du système d'exploitation GNU. Des projets de portage vers d'autres noyaux sont aussi en cours tels que Debian GNU/Hurd, Debian GNU/kFreeBSD et Debian GNU/NetBSD.

Le logo actuel (la volute) est l'œuvre de Raul M. Silva, c'est le résultat d'un concours organisé en 1999.

Il existe en deux versions : une version dont l'usage est libre (volute seule, avec ou sans la mention « Debian ») et la version officielle (volute sur une bouteille avec ou sans mention « Debian ») qui ne peut être utilisée qu'avec l'autorisation explicite de Debian.

La volute évoque le bon génie qui s'échappe de la lampe d'Aladin.

Distribution des logiciels

Le gestionnaire de paquets de Debian contient environ 25 000 paquets logiciels élaborés et maintenus par un millier de développeurs. C'est d'ailleurs sa fiabilité et son gestionnaire de paquets original (APT) qui font la réputation de Debian. Avec des fichiers au format « .deb », ce système permet des mises à jour faciles et une homogènéité du système d'exploitation. Debian est disponible pour une dizaine de plateformes de matériel informatique : m68k, SPARC, Alpha, PowerPC, x86, IA-64, PA-RISC, MIPS (big et little-endian), ARM, OS/390 et plus récemment AMD64.

Sections de paquets logiciels

Pour chaque branche, trois sections sont disponibles :

  • la section « main » est la section principale de Debian. Elle contient la plupart des paquets.
  • la section « non-free » regroupe tous les paquets qui ne respectent pas les DFSG. Ils ne font plus partie officiellement de la distribution et ne sont pas maintenus par les développeurs Debian. Le paquet « vrms » indique s'il y a des paquets « non-free » sur le système.
  • la section « contrib » est destinée aux paquets qui respectent les DFSG, mais qui dépendent d'un paquet de la section « non-free ».

Gestion des paquets

DPKG est le programme principal pour manipuler les fichiers de paquets.

APT « Advanced Packaging Tool » (soit Utilitaire de Gestion de Paquets Avancé) est une interface avancée pour le système de gestion des paquets Debian, utilisant le programme DPKG, qui consiste en plusieurs programmes dont les noms commencent par « apt- » (apt-get, apt-cache, apt-cdrom, …). Outre sa facilité d'emploi et sa polyvalence, son intérêt réside dans sa gestion automatique des dépendances entre les différents paquets. Il existe également Aptitude qui est une interface semblable à APT mais plus graphique tout en restant un programme en mode texte. Pour finir, il existe Synaptic qui cette fois est un clone de Aptitude mais totalement graphique fonctionnant avec un serveur X.

Dselect est l'interface utilisateur historique, permettant une gestion plus aisée des paquets. Cet utilitaire tend à céder la place à Aptitude.

Versions de Debian GNU/Linux

Debian est toujours disponible en 3 versions (trois branches) qui sont :

  • stable : version figée où les seules mises à jour sont des correctifs de sécurité.
  • testing : future stable où seuls les paquets suffisamment matures sont intégrés.
  • unstable : version active, constamment nourrie de nouveaux paquets ou de mises à jour de paquets déjà existants (surnommée Sid).

Historique des versions

Le nom donné aux différentes versions de Debian proviennent des personnages du film d'animation Toy Story des studios Pixar.

Version Nom Date de sortie Définition du personnage Commentaire
0.01 à 0.91 août 1993 à janvier 1994
0.93R5 mars 1995
0.93R6 novembre 1995
1.1 Buzz 17 juin 1996 Le ranger de l'espace ELF ; Noyau Linux 2.0
1.2 Rex 12 décembre 1996 Le tyrannosaure
1.3 Bo 2 juin 1997 La bergère
2.0 Hamm 24 juillet 1998 Le cochon-tirelire Premier portage : m68k
2.1 Slink 9 mars 1999 Le chien à ressort Apparition de APT ; 4 architectures
2.2 Potato 15 août 2000 Monsieur Patate 6 architectures (+ARM, +PowerPC); 2000 paquets
3.0 Woody 19 juillet 2002 Le cow-boy 11 architectures ; 8000 paquets
3.1 Sarge 6 juin 2005 Le chef des soldats 11 architectures ; 15000 paquets
4.0 Etch 8 avril 2007 L'écran magique 11 architectures (+ AMD64,- m68k); 18000 paquets
5.0 Lenny 14 février 2009 La paire de jumelles 12 architectures (+armel); 25000 paquets
- Squeeze - L'extraterrestre à 3 yeux L'actuelle Testing
Sid En perpétuelle évolution L'enfant qui casse les jouets Correspondra toujours à la version unstable

Note : il n'y a pas eu de version 1.0 du système Debian. En décembre 1995, un revendeur de CD (Infomagic) a fait presser des CD de la version de développement en les intitulant Debian 1.0. Cette version étant imparfaite et notoirement boguée, la première version officielle de Debian a donc été la 1.1 afin d'éviter toute confusion.

En outre, Sid, ne signifierait pas Still In Development contrairement à une rumeur répandue. Cependant, il semble que le doute règne encore sur la question si l'on en croit le paragraphe 4.6 du document référencé.

Caractéristiques et critiques

La distribution Debian est souvent utilisée sur des serveurs et par des administrateurs systèmes qui possèdent les compétences en informatique necéssaire. Si le système d'exploitation est utilisable sur des ordinateurs personnels, l'ergonomie du système requiert néanmoins de bonnes compétences techniques. Pour exemple, pendant longtemps, son installation été plus que rédhibitoire pour les novices. C'est avec l'arrivée de distributions dérivées tel que Ubuntu que l'ergonomie a fait un net progrès.

Du fait que cette distribution est présente essentiellement sur des serveurs et donc sur des systèmes souvent critiques, que la sortie de nouvelle version repose sur une fiabilité irréprochable, d'ou les longues périodes entre les sorties des versions dites « stable ». Par exemple, entre la version 3.0 et 4.0, presque 5 années ont passé. Le résultat permet d'avoir un système d'exploitation très stable mais avec des logiciels et des outils déjà dépassé à la sortie de la nouvelle version. En 2008, pour résoudre ce problème, la version “Etch et demi” propose une mise à jour des paquets au sein d'une version stable, ce qui est une première dans l'histoire de Debian.

En mai 2008, une grande faille de sécurité fût découverte par Luciano Bello, développeur Debian et chercheur en sécurité informatique. Il découvre que des changements effectués dans le version d'OpenSSL distribuée par Debian (une bibliothèque d'outils de cryptage), avaient provoqué une faiblesse dans le générateur de nombres aléatoires. Ainsi les clés de sécurité générées par une machine utilisant la version « Etch » étaient prédictibles. Cette faille a concerné aussi les distributions dérivées de Debian telles que Ubuntu et Knoppix.

Liens externes

debian.txt · Dernière modification: 26/05/2009 15:46 (modification externe)